Select preferred language:

paymium-01

Cryptomonnaie

À la découverte d’une plateforme d’échange crypto

Jul 15, 2022 Marilyn Wilkinson temps de lecture 3 MIN

Les plateformes d’échange sont une part essentielle du monde crypto. Sans eux, il serait bien plus difficile d’acheter et de vendre des cryptomonnaies. Mais que font réellement ces plateformes et comment fonctionnent-elles? Unchained. Le magazine Blockpit a interviewé Paymium, qui est connu comme “Le champion français des crypto”, mais également une des plateformes d’échange les plus anciennes qui existent.

Une plateforme d’échange crypto est un marché virtuel où acheteurs et vendeurs effectuent des transactions crypto. Une plateforme d’échange est basée sur le principe séculaire de l’offre et de la demande. Pour acheter des crypto (ou quoi que ce soit d’autre), l’acheteur doit trouver quelqu’un qui les vend. Dans le monde des crypto, cette transaction se fait sur des plateformes d’échange. Il y a à peu près 600 plateformes dans le monde où les investisseurs peuvent échanger bitcoin, ethereum et autres cryptomonnaies. 

Plateforme d’échange ou courtier? 

Une plateforme d’échange est différente d’un courtier. Avec un courtier, un tiers effectue la transaction au nom de l’investisseur. Le courtier facture des charges plus élevées et empoche la différence entre le prix de vente et le prix d’achat, aussi appelées les frais de spread. 

Les plateformes d’échange comme Coinbase, Kraken ou Bitpanda proposent en général 2 options. Le service de courtier est plus adapté aux débutants et à ceux cherchant à acheter des crypto facilement en prenant peu de risques, tandis que Coinbase Pro, Kraken Pro et Bitpanda Pro permettent aux plus courageux de se plonger dans les eaux troubles du monde crypto. 

Vu qu’un service de courtage est plus coûteux et que cette charge supplémentaire peut faire une réelle différence sur des montants plus importants, retirer l’intermédiaire est une option intéressante pour toute personne ayant déjà de l’expérience dans ce type d’investissement, ou souhaitant apprendre rapidement. 

“Je pense que connaître la différence entre un courtier, qui est un tiers, et une plateforme d’échange est cruciale pour comprendre ce que l’on fait.” dit Jonathan Sportiche, Chief Marketing Officer (CMO) chez Paymium. “En tant que plateforme d’échange, nous ne sommes pas directement impliqués dans une transaction. Notre algorithme connecte les acheteurs et les vendeurs pour qu’une transaction s’effectue.” 

Une plateforme d’échange utilise un algorithme géré par l’intelligence artificielle qui rend les transactions possibles. Jonathan explique “Par exemple, si vous souhaitez acheter des bitcoin pour 1000$, l’algorithme va trouver une offre correspondante d’une personne souhaitant vendre pour 1000$. Cela doit aller très vite. Quelques microsecondes. Vous pouvez ensuite voir combien de bitcoin ou de fractions de bitcoin vous pouvez obtenir avec votre budget.” 

Comme la bourse, mais ouverte 24h/24, 7j/7 

De base, le marché des crypto fonctionne comme la bourse: de nombreux actifs sont en vente et des investisseurs sont présents pour les acheter. Ce qui diffère de la bourse, ce sont ses heures d’ouverture: le marché des crypto est ouvert 24h/24 et 7j/7, les personnes peuvent donc effectuer des transactions jour et nuit, et les prix fluctuent continuellement.  

“La bourse suit des heures d’ouverture spécifiques. En dehors de ces heures, on ne peut pas accéder aux actifs”, explique Jonathan. “Le marché des crypto ne s’arrête jamais. Tout va plus vite, et à cause de sa volatilité, vous devez être rapide pour effectuer une transaction. Tout repose sur l’algorithme, il n’y a aucune autorité centrale qui contrôle le marché.” 

À l’intérieur d’une des plus anciennes plateformes d’échange 

Paymium a été créé en France en 2011 par Pierre Noizat, un des premiers utilisateurs de bitcoin. Pour rappel, la toute première plateforme d’échange a été fondée en 2010 et fermée en 2014, faisant de Paymium l’une des plus anciennes plateformes d’échange existant encore aujourd’hui.

“Lorsque Paymium a été créé, moins de 100 personnes étaient intéressées à acquérir des bitcoins en France.” nous révèle Jonathan. “Ceci n’était donc qu’une vision, un projet innovant à l’époque. Ingénieurs et développeurs se sont retrouvés pour fonder une plateforme où échanger des bitcoins contre des euros.” 

Beaucoup de choses ont changé au fil du temps. Paymium compte maintenant 230 000 clients et a permis d’échanger 320 000 bitcoins. Ce qui n’a pas changé cependant, c’est la loyauté de l’entreprise à son pays d’origine, la France. En effet, le siège social ainsi que les bureaux de recherche et de développement se trouvent toujours à Paris. 

Crypto et la “French Tech”

Alors que les plus grandes plateformes d’échange sont basées aux Etats-Unis et en Asie, la France est l’un des plus importants hub technologiques européen. Son écosystème de startup impressionnant, aussi connu comme la French Tech, a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Depuis le début de 2022, la France compte 5 nouvelles licornes, dépassant l’objectif gouvernemental des 25 licornes d’ici 2025. Et la moitié de ces licornes, comme Ledger par exemple, un wallet physique pour conserver ses actifs numériques, sont dans la FinTech. 

“Chez Paymium, nous croyons fortement pouvoir garder notre talent en France, même si nous nous adressons au marché européen et au reste du monde,” dit Jonathan. “Nous avons décidé de rester en France, de travailler avec différents talents, mais d’utiliser le plus possible la technologie française.”

Jonathan insiste: “Ce n’est pas une question de fierté, mais plus une stratégie économique, la volonté de créer un marché fort et fiable en France et en Europe, qui serait indépendant du reste du monde.” 

Paymium se voit comme le “Champion français des crypto”, ce qui a inspiré le CEO Pierre Noizat à rester en France, même si ce n’est pas l’endroit idéal pour gérer une plateforme d’échange, au vu des circonstances actuelles peu favorables pour les crypto.  

Qu’est ce qui en fait une bonne plateforme d’échange? 

Considérant la situation du marché actuel où certaines plateformes d’échange n’ont pas suffisamment de liquidité, il est plus important que jamais pour les acheteurs de savoir où effectuer des transactions, et de conserver leurs actifs dans leur propre wallet physique. Après tout: pas vos clés, pas vos coins.

“La confiance et la sécurité sont les choses les plus importantes”, dit Jonathan. “Vous voulez être sûrs de pouvoir communiquer avec quelqu’un si il y a un souci. Ensuite, je dirai de regarder ce que la plateforme peut vous offrir et enfin, les incitations disponibles comme la carte de crédit ou le cash-back.” 

Jonathan considère la plateforme d’échange comme un endroit pour créer du capital, et non comme une plateforme de trading pour spéculer sur les crypto. Il souligne que les plateformes d’échange ont la responsabilité d’éduquer leurs utilisateurs, et plus particulièrement les nouveaux, et de leur éviter de prendre des mauvaises décisions ou de miser sur des investissements trop risqués. 

Lorsqu’une plateforme d’échange décide d’accepter des nouveaux coins et de les lister sur leur plateforme, un processus pour vérifier la légitimité des coins est enclenché. La gestion de ce processus dépend grandement de la plateforme d’échange; certaines envoient un simple avertissement “Acheteurs, méfiez-vous” et d’autres adoptent une approche plus prudente. 

“Notre but n’est pas d’avoir le plus de coins possible sur notre plateforme.”, nous raconte Jonathan. “Nous faisons une sélection pour que nos clients se trouvent dans un environnement sûr. Nous n’offrons pas de conseils financiers, mais nous souhaitons offrir à nos utilisateurs les projets de coins auxquels nous croyons vraiment.” 

Paymium offre une variété de coins, incluant Bitcoin, Bitcoin cash, Ethereum, et de nombreux altcoins comme Litecoin et son token BCIO. Jonathan explique “Nous souhaitions amener le plus de gens possible à acheter des crypto, en particulier des Bitcoin, sans pour autant nous présenter comme des Bitcoin maximalistes.”

Parlons du problème fondamental 

Ce n’est pas la meilleure période pour les crypto après cette chute d’1 milliard de dollars lors du récent crash de Terra Luna. Ce crash a entraîné non seulement la chute de la valeur des crypto mais également une vague de publicité négative pour ce secteur. Celsius et Binance avaient temporairement stoppé toute transaction et retraits, dû aux conditions extrêmes du marché. Avec le marché montrant tous les signes d’une réelle crise des cryptomonnaies, comment les plateformes d’échange peuvent-elles réagir? 

“À chaque crash financier, il y a un problème de confiance qui se développe”, nous explique Jonathan, tout en nous rappelant que Paymium a vu et survécu de nombreux bear market depuis sa création en 2011. “La confiance est la clé en cette période car certains le voient comme une opportunité d’investir, et d’autres ont peur de perdre leurs investissements.”

Jonathan pense que les plateformes d’échange peuvent éduquer et rassurer leurs clients quand cela est nécessaire. “Ce n’est pas la bonne période pour pousser les gens à investir dans les crypto. L’idée est d’avoir un contact direct avec nos clients et de chercher à les rassurer en cette période d’incertitude.”

Indépendamment des fluctuations du marché, Paymium reste optimiste et poursuit sa mission, qui est de favoriser l’autonomisation financière grâce aux crypto. Jonathan ajoute “Nous avons toujours cru en ce que bitcoin peut apporter à la société, en termes d’indépendance du système bancaire traditionnel et de la liberté financière de manière générale.” 

Recommandé pour vous